LA FERTÉ-LOUPIÈRE :

LE VILLAGE DE SON ENFANCE

photo Renée de Tryon-Montalembert bébé
photo Renée de Tryon-Montalembert enfant
Photo Renée de Tryon-Montalembert avec ses grands-parents

 

La Ferté-Loupière est un village de l'Yonne, situé à 150 km de Paris et à 30 km d'Auxerre.

 

photo église St Germain, La Ferté-Loupière

 

L'église Saint-Germain, à la Ferté-Loupière, classée  monument historique, dans laquelle Renée a beaucoup prié et où sa vocation a mûri, est célèbre par sa Danse Macabre.

Renée, le 17 février 1993
Renée, le 17 février 1993
le vitrail dans le chœur
le vitrail dans le chœur

"La statue du Sacré-Cœur

devant laquelle Tu m'as fiancée"

Renée, le 19 juin 1977

l'évêque d'Auxerre, saint Germain, appelle la petite Geneviève de Nanterre à la consécration des vierges
l'évêque d'Auxerre, saint Germain, appelle la petite Geneviève de Nanterre à la consécration des vierges


Samedi 22 avril 2017

MISÉRICORDE, RÉSURRECTION : LES CADEAUX POUR L'ÉPOUSE  !

Vivre avec Marie le mystère de Pâques et se préparer à la fête de la Miséricorde 

 Début de la journée à l'église de La Ferté loupière, pour la messe du Samedi de Pâques, avec de nombreux habitants du village.

La messe est présidée par le père Grégoire  Strojwas,  curé de la paroisse Notre-Dame des trois vallées,

et concélébrée par le père Philippe Marchand, du diocèse de Meaux et de la fraternité de Marie, Reine Immaculée,

et par le père Michel Naudin, du diocèse de Paris.

Puis nous nous dirigeons vers le cimetière et nous nous rassemblons près de la grande croix, pour lire l'évangile du Mardi de Pâques, le dernier évangile entendu par Renée.

Et nous voulons répandre  la Lumière de la Résurrection dans ce cimetière, avec des cierges sentant bon le miel et arrivant tout droit de Jérusalem, où ils ont été allumés une semaine plus tôt à la flamme jaillissant du Tombeau du Christ ressuscité !

Mais le vent ne facilite pas les choses ! On garde certains cierges pour un autre jour... et éventuellement pour un autre cimetière !

Après la dispersion dans le cimetière, nous nous retrouvons devant la tombe de Renée, et Anne-Marie nous lit un poème qu'elle avait écrit en apprenant le décès le 10 avril 2007,  et  lu pendant la messe de funérailles le 14 avril.  

 

 

 

Renée

 

Tu nous quittes en ce printemps ensoleillé,

en ce mardi de Pâques tout vibrant de Résurrection.

Tu es partie vers ton rendez-vous personnel et secret

avec le Bien Aimé divin

qui nous a créés pour ces noces éternelles.

Oui, pour toi, « voilà l’hiver passé,

Le temps des froids et des pluies a cessé…

sur la terre les fleurs se montrent. »  (Ct 2, 11-12)


Nous te disons A Dieu !

Nous lui disons ce qu’il sait bien de toi :

ton immense amour pour Jésus,

ton attention aux autres, ta sérénité,

ton optimisme dans la vie,

ton courage devant la maladie,

ton humilité aussi et mille autres choses encore…

Renée, comment te dire merci

pour tout ce que tu nous as donné

pour tout ce que tu as été…

pour ton accueil enthousiaste

lors d’un passage à Paris,

pour ta joie d’un repas pris en commun lorsque tu habitais rue des Pyrénées,

pour ta simplicité joyeuse et souriante,

ton attention aux détails de nos vies…

et l’amitié si profonde que nous partagions.

 

Depuis 30 ans cette année

nous nous connaissions.

Avec toi j’ai tellement parlé de notre Consécration,

de ce qui fait le bonheur de notre vie…

Merci Renée, pour l’ardeur que tu as mise,

au début,

afin que la Consécration soit connue.

Tu avais découvert un trésor

et tu savais que d’autres l’attendaient depuis longtemps.

Avec ténacité et amitié fraternelle,

tu as beaucoup œuvré.

Tu as cherché et tu as répondu

à nos questions de jeunes consacrées.

Nous sommes beaucoup à te dire merci.

 

 

 

Renée, tu restes présente à nous,

Tu restes vivante dans nos mémoires et dans nos cœurs,

par l’exemple de ta vie,

par le souvenir d’une de tes paroles.

Notre amitié, notre affection et notre espérance

te rejoignent là où désormais tu nous attends… Christ est ressuscité !

Il est vraiment ressuscité !

 

Anne-Marie, le 10 avril 2007

 

 


 

Puis nous redescendons dans le village, vers la salle des fêtes, où nous sommes heureux de partager chablis, gougères, œufs de Pâques... et souvenirs de Renée,  avec les habitants de La Ferté Loupière.


 

À 15h, René Gratessolle, de l'association Les amis de l'église de La Ferté Loupière, nous guide dans la découverte de la danse macabre et des autres  richesses de cette magnifique petite église.


 

La journée touche à sa fin : c'est  le moment d'entrer dans la grande fête de la Miséricorde, et nous allons chanter les premières vêpres dans la chapelle du château de la Vieille Ferté.

Nous découvrons ensuite la bibliothèque impressionnante dans laquelle la famille de Renée passait ses journées,  puis nous sommes invités à un délicieux goûter. 


 

Merci Renée pour tout ce que tu nous as fait découvrir,

pour tout ce que nous avons vécu durant ces deux jours !

 

"Ce fut très intéressant de bout en bout !"



Association Renata